Enceinte? Vous avez besoin d'aide? : conseil, test de grossesse, pilule du lendemain, avortement, IVG, adoption.
France

L’importance des pères

Les bouleversements de mai 1968, le mouvement féministe des années soixante-dix, une justice qui privilégie la mère dans la garde de l’enfant et une médecine qui, avec la procréation assistée, tend à se substituer au père, tels sont les jalons d’une évolution des mœurs sans précédent. Au cours de ces trente dernières années, la figure paternelle s’est peu à peu lézardée. Les conséquences en sont lourdes. Un nombre impressionnant d’enfants ne voient jamais leur père, la délinquance se développe dans les villes et les banlieues et les Institutions prenant en charge la santé mentale de l’enfant sont débordées. Il devient urgent de redonner leur place aux pères et de redéfinir leur rôle dans l’épanouissement de l’enfant. Etre père, ce n’est pas être un substitut de la mère. C’est occuper dans la vie mentale de l’enfant une place dont dépendent sa construction et sa santé psychique. Un enfant se conçoit autant dans des propos et des désirs partagés que dans un acte sexuel. Si le rôle de la mère est de porter l’enfant dans son corps, celui du père est de le porter dans ses pensées et ses désirs. Interdire à l’enfant de comprendre qu’il est le fruit du désir de ses deux parents, c’est le condamner à l’emprise d’un mono-parentalisme dévorant, qui le prive de tout accès à l’autonomie et le rend Incapable de s’intégrer à la société.

Tiré du livre Sans père et sans parole: de Didier Dumas. La place du père dans l’équilibre de l’enfant. Un livre écrit dans un langage simple par un père qui est psychanalyste. Après un parcours historique et sociologique de la perte du père, Dumas met à jour l’inceste ambiant de nos sociétés, celui des familles structurées sur la toute puissance de la mère, et l’absence de parole sur la future sexualité des enfants et leurs origines les vouant à se sentir appartenir à leur mère. Le père permet à l’enfant de se forger un esprit, de se différencier de sa mère et donc de s’autonomiser.

Lors du développement social de l’enfant:

« …Il a été reconnu pendant ces 20 dernières années que les pères jouaient un rôle essentiel dans le développement de l’enfant et ultérieurement dans son comportement d’adulte… »
(extrait) Flouri, E., Fathering & Child Outcomes, Chichester, West Sussex: John Wiley & Sons, 2005.

« Les pères et les mères influencent le développement de l’enfant. La relation père-enfant, négative ou absente, a un impact profond sur toute leur vie et particulièrement pour les enfants qui viennent des milieux les plus défavorisés. »
Department for Work and Pensions (DWP), Joint birth registration: promoting parental
responsibility CM7160, June 2007, p 5. Available at:
http://www.dwp.gov.uk/publications/dwp/2007/joint-registration-of-births-gp.pdf8

« Les pères jouent un rôle bien plus important aujourd’hui qu’au temps de nos grands-parents. Ce monde étant devenu bien plus compliqué, les enfants ont besoin d’avoir de plus grandes facultés d’adaptation, et de cela dépend l’implication du père dans sa vie. »
Paquette, David, University of Montreal, The Father-Child Bond: Source of Strength and Courage/A
Father’s Hand Guides a Child to Success, May 15, 2006.
http://www.umontreal.ca/english/news_digest/2005-2006/20060515/father_child_bond.html

« Les recherches scientifiques, attestant l’importance du rôle du père dans les années d’éducation de l’enfant, démontrent que les enfants qui grandissent avec un père ont moins de problèmes de comportement, obtiennent de meilleurs résultats scolaires et atteignent plus tard une meilleure situation financière. »
Sean E. Brotherson et Joseph M. White, les éditeurs de «Why Fathers Count: The Importance of Fathers and their Involvement with Children» («Pourquoi les pères comptent. L’importance des pères et de leur engagement pour les enfants») publié aux éditions «Men’s Studies Press».

L’attachement père-enfant aide le jeune à se surpasser

« Une relation de qualité père-enfant permet au jeune d’apprendre à se fier à ses propres capacités, à réagir aux menaces et à la nouveauté de son environnement physique et social. Le père l’incite à aller plus loin dans ses explorations… » Daniel Paquette, chercheur rattaché à l’Institut de recherche pour le développement social des jeunes. Texte provenant du site de l’Université de Montréal, Forum, 15 MAI 2006. http://www.mamanpourlavie.com/papa-pour-la-vie/role-et-implication/673-lattachement-pere-enfant-aide-le-jeune-a-se-surpasser.thtml

Concernant l’éducation

« Les pères ont une plus grande influence sur l’estime de soi de leurs enfants durant les années d’école primaire que les mères n’en ont ».
Amato, P.R ‘marital conflict, the parent-child relationship, and child self-esteem, Family relations, 35, 1986, pp 403-410.

« Les enfants dont les pères passent du temps avec eux – à des fins récréatives, en aidant aux devoirs, en partageant leurs repas – sont susceptibles de nettement mieux réussir leurs études que les enfants ayant des pères qui ne passent pas de temps avec eux ».
Cooksey, ElisabethC ; Fondell, Michelle « spending time with His Kids : Effects of family Structure on Father’s and Children’s Lives » Journall of marriage and family, 58, august 1996, pp697-707.

Concernant les émotions

« De récentes études suggèrent que les pères jouent un rôle plus important que les mères dans l’expression émotionnelle de leur enfant, en particulier par rapport à la régulation de la colère ».
Paquette, Daniel, ‘Theorizing the father-Child Relationship’ Human Development, Vol 47(4), 2004, pp 193-219.

Concernant la socialisation

Le style d’éducation parentale varie selon le sexe au bénéfice de l’enfant selon ce que propose le père et la mère.

Bourcious (1997)a démontré que, dans les familles composées des deux parents, les enfants présentent un meilleur développement social.

Concernant le développement de la sexualité

L’engagement paternel a des effets positifs sur l’enfant qui adoptent des attitudes sexuelles moins stéréotypées, et démontrent des compétences cognitives supérieures à celles des enfants dont le père est peu engagé. Ces compétences se traduisent par une meilleure adaptation scolaire.

L’engagement paternel favorise également la compétence sociale des enfants et un meilleur ajustement psychologique. Il faut toutefois ne pas attribuer aux seuls pères les acquis de l’enfant. Mais l’apport paternel, au-delà de l’apport maternel, contribue à mieux expliquer les comportements adoptés par l’enfant.

Dans le cas des familles en rupture d’union, on a conclu que ce ne
serait pas l’absence d’un modèle masculin qui expliquerait les effets
négatifs sur l’adaptation scolaire ou sociale de l’enfant. Il s’agirait davantage du fait qu’une ou plusieurs facettes du rôle paternel (fonctions économique, sociale et émotive) ne soient pas adéquatement assumées.

Diane Dubeau, professeur au Département de psychoéducation et de psychologie à l’Université du Québec à Hull. Cet article est adapté d’un essai intitulé « Portraits des pères » commandé par l’Institut de Vanier de la famille. http://www.vifamily.ca/media/node/373/attachments/le_pere_engage.pdf

Ecrit par

L'auteur n'a ajouté aucune information concernant son profil.
Articles similaires
© Copyright - S2V