Enceinte? Vous avez besoin d'aide? : conseil, test de grossesse, pilule du lendemain, avortement, IVG, adoption.
France

L’adoption

Une adolescente de 14 ans choisit l’adoption

C’était en avril 2009 quand j’ai appris que j’attendais un bébé. Je me rappelle très bien le jour où j’ai appris la nouvelle. J’étais avec ma meilleure amie en ville et j’ai acheté un test de grossesse. Elle était toute surprise et m’a dit: « Non, c’est vrai? », et moi, j’ai juste détourné le regard. On est rentré chez moi et d’abord je ne voulais pas le faire, puis je me suis dit que j’avais besoin de la présence de mon amie pour le faire alors je l’ai fait. J’ai attendu, il me semble, une éternité, pour finalement découvrir que j’étais enceinte.

Ma première réaction était de pleurer

J’ai pleuré et pleuré des heures, il m’a semblé, mais pendant tout ce temps mon amie me disait que ça allait aller. Environ une semaine après la nouvelle, alors que je pensais à ma situation et à ce que j’allais faire, j’ai pris la décision d’en parler au père. On n’a jamais vécu ensemble mais je savais que j’étais amoureuse de lui. Je l’ai rencontré il y a 3 ans et depuis on ne s’est plus quitté. Puis le jour est venu où je devais lui annoncer la nouvelle. Donc je vais chez lui, je frappe à sa porte et c’est sa mère qui me répond: « Hello, c’est sympa de te voir, ça fait un moment, il est en-haut dans sa chambre, tu peux monter le voir ». Alors je suis montée le voir, j’ai frappé à sa porte et je suis entrée.

Il était là à regarder la télé et dès qu’il m’a vue, il m’a sauté au cou et m’a serrée dans ses bras. Je lui ai dit qu’il avait besoin de s’asseoir parce que j’avais quelque chose à lui dire. Il s’est assis, moi aussi et tout ce que j’ai pu lui dire c’était: « je suis enceinte ».

Il est resté assis pendant à peu près 5 minutes, sans dire un mot, et finalement il m’a dit: « Je t’aime, mais on ne peut pas garder cet enfant ». Après ça, je ne savais vraiment plus quoi faire, il disait qu’il m’aimait alors pourquoi ne pas garder l’enfant. Mais maintenant je réalise que j’étais un peu naïve.

Je ne réalisais pas toutes les responsabilités qu’impliquait le fait d’être parent

Le fait d’être dans la même école que mon copain et mes amis était vraiment difficile parce qu’il avait parlé avec certains de ses amis de notre situation et donc rapidement, toute l’école était au courant. Les gens ont commencé à me faire des réflexions, je ne m’imaginais même pas qu’on puisse me dire certaines choses que j’ai entendues, mais mon copain me défendait toujours jusqu’au jour où quelqu’un a lancé la rumeur comme quoi je n’étais même pas enceinte et que j’avais tout inventé, ce qui a fait qu’un jour il a crié devant toute la classe que j’étais une menteuse et d’autres choses pas très cool. J’ai quitté l’école après cet incident, et je ne l’ai plus revu.

Quelques mois ont passé, c’était le mois d’octobre 2009. Je savais que j’attendais un petit garçon et j’étais si heureuse, ma mère me soutenait beaucoup, le reste de ma famille aussi, et ce mois-ci c’était mon 15ème anniversaire. Donc pour fêter ça, je suis allée dans un restaurant italien avec mes amis et devinez qui j’ai rencontré là-bas, mon copain. Il m’a vue et il a aussi vu à quel point j’étais enceinte, alors il est venu vers moi, il s’est excusé de m’avoir accusée devant tout le monde et de m’avoir prise pour une menteuse. Et j’ai accepté ses excuses.

On a décidé ensemble de faire adopter notre enfant

Au fur et à mesure que les semaines passaient, mon copain m’a convaincue de faire adopter notre fils, ma mère était elle aussi d’accord avec ça, plus qu’avec le fait que je le garde pour moi. On a donc trouvé un couple qui ne pouvait pas avoir d’enfants. Ils avaient la trentaine, des bons jobs et une maison chaleureuse dans laquelle on s’imaginait que notre fils puisse vivre heureux. On s’est alors décidé pour l’adoption. Notre fils est né en décembre à 18h10, il pesait 3kg200 et mesurait 46 cm.

Pendant la naissance, mon copain était à mes côtés tout du long. J’ai été en travail pendant 22 heures, mais chaque seconde en a valu la peine et la première fois que j’ai pu le tenir dans mes bras j’ai pleuré, c’était un moment magique. Je savais qu’il allait rejoindre ses parents adoptifs mais pour moi ce n’était pas grave parce que je savais qu’ils pouvaient lui donner bien plus que moi. On est resté à l’hôpital pendant 3 jours puis mon bébé est parti dans sa nouvelle famille et moi, je suis rentrée à la maison. Maintenant, on lui rend visite tous les 2 mois, on a plein de photos de lui et on lui a créé un album avec des photos de nous et des souvenirs, pour qu’il puisse connaître ses parents naturels.

Je suis contente d’avoir fait le choix de l’adoption parce que je suis si heureuse de le savoir épanoui. Mon copain et moi, nous sommes toujours ensemble, on est heureux et plus forts que jamais!

Le commentaire de l’éditeur:

Merci d’avoir partagé ton histoire. C’est une décision très courageuse que tu as prise et tu as exprimé de la générosité pour ton bébé en choisissant l’adoption. Je suis contente que tu aies pu garder contact avec lui et que tu aies pu le voir grandir et s’épanouir. Tu es maintenant capable de continuer tes études et de savoir ce que tu veux dans la vie. J’espère que tu pourras garder contact avec la famille adoptive. Tu as fait un grand sacrifice pour ton enfant et tu as permis à cette famille de connaître la joie d’être parents.

Ecrit par

L'auteur n'a ajouté aucune information concernant son profil.
Articles similaires
© Copyright - S2V