Enceinte? Vous avez besoin d'aide? : conseil, test de grossesse, pilule du lendemain, avortement, IVG, adoption.
France

J’ai eu une IVG

Certaines femmes ont le sentiment d’avoir bien vécu leur avortement, mais pour d’autres, il s’agit d’un épisode douloureux de leur vie qui les affecte profondément, même si, sur le moment, elle pensait prendre la meilleure décision.

Si vous vous reconnaissez là, un soutien est disponible.

Mes sentiments concernant l’IVG sont-ils normaux?

Si vous avez subi une IVG récemment, ou il y a longtemps, vous vous êtes sentie soulagée dans un premier temps mais maintenant, il se peut que vous vous sentiez coupable, triste ou en colère. En plus de cela, vous pouvez trouver difficile d’être auprès d’autres enfants ou de femmes enceintes; ou avoir des difficultés à dormir, ou bien être préoccupée par cet événement. Ce genre de sentiments est courant après une IVG.

J’ai eu une IVG il y a longtemps…

Si vous avez eu une IVG il y a longtemps, peut-être qu’un événement ou quelque chose vous a rappelé cet incident et que maintenant, vous avez du mal à oublier comme vous aviez pu le faire auparavant. Peut-être que c’est la première fois que vous vous autorisez à vraiment penser à ce qui s’est passé et à ce que signifiait votre IVG.

Qu’est-ce que le syndrome post-IVG ?

Le syndrome post-IVG (ou syndrome de stress post-avortement) a été reconnu comme un ensemble de symptômes particuliers faisant suite à une perte de grossesse.

L’évènement de l’IVG peut, pour certaines femmes, avoir été vécu comme un potentiel « traumatisme » psychique et émotionnel. Cet événement a pu alors rester marqué profondément en vous induisant des troubles émotionnels à long terme. La particularité du syndrome post-IVG est la manifestation de symptômes à distance de l’événement. Dans la majorité des cas, ce sont dans les mois, ou même les années qui suivent, que les séquelles psychologiques peuvent se manifester.

Certains troubles peuvent être plus ou moins intenses pouvant aller d’une simple tristesse à un état dépressif, d’un sentiment anxieux à des angoisses profondes etc. Chaque femme est unique et réagira donc différemment selon son histoire personnelle, sa situation, sa sensibilité …

En général, ce syndrome regroupe les éléments suivants:

  • culpabilité, sentiment de perte et de vide, colère
  • pleurs, sentiments dépressifs qui vont au-delà d’une tristesse passagère
  • état anxieux, angoisses de mort
  • sensation de devoir « remplacer » le bébé
  • sentiment de distance, ou, à l’inverse, de surprotection à l’égard des enfants
  • incapacité à maintenir une routine normale
  • insomnies, rêves perturbants ou cauchemars
  • flash-back, reviviscences (souvenirs, images de l’évènement)
  • idées suicidaires
  • troubles de la sexualité
  • sentiment d’anesthésie émotionnelle (difficulté à ressentir ses émotions), détachement affectif
  • tensions relationnelles résultantes de l’IVG
  • compensation de l’état dépressif par la consommation de substances (tabac, alcool, nourriture, drogue …)
  • fragilisation de l’estime de soi, perte de confiance en soi
  • réactions émotionnelles à la date anniversaire de l’IVG, à la vue de bébés ou de femmes enceintes
  • conduites d’évitement (incapacité à se trouver proche de femmes enceintes ou de bébés )

Si vous vous sentez concernée par plusieurs de ces symptômes, il est probable que vous souffriez de ce syndrome post-IVG. Il est possible de vous faire aider.

Comment trouver de l’aide ?

Face aux difficultés ou aux sentiments négatifs que vous ressentez, il est important que vous puissiez chercher de l’aide afin de ne pas rester seule face à cette souffrance. En parler est déjà un premier pas vers une restauration possible. Il est donc nécessaire d’être aidé par un conseiller, un psychologue ou un médecin.<
Vous pouvez trouver une écoute et un soutien anonyme et confidentiel auprès d’une de nos conseillères en cliquant sur notre site à la rubrique: Aide en ligne

Ecrit par

L'auteur n'a ajouté aucune information concernant son profil.
Articles similaires
© Copyright - S2V