Enceinte? Vous avez besoin d'aide? : conseil, test de grossesse, pilule du lendemain, avortement, IVG, adoption.
France

J’ai eu une fausse couche (1/2)

Une Fausse Couche Spontanée (FCS), appellée aussi « avortement spontané » par les professionnels de santé, correspond à l’interruption naturelle d’une grossesse au cours des 20 premières semaines.
Environ 12 % à 15 % des grossesses confirmées se terminent en fausses couches. Les fausses couches se produisent en général au cours des 12 premières semaines de grossesse, mais elles peuvent aussi avoir lieu au cours des deuxième et troisième trimestres. Dans la plupart des cas, il n’y a pas de cause précise. Une fausse couche peut être causée par un problème de développement du fœtus, un problème dans l’utérus ou le col de l’utérus ou un problème lié aux hormones secrétées par le corps.

Certaines femmes sont-elles plus à risque?

Toutes les femmes peuvent faire une fausse couche, mais certaines conditions font qu’une femme est plus à risque (âge maternel > 40 ans; antécédents obstétricaux IVG/IMG/FC; accouchement prématuré; troubles ou malformations gynécologiques, infections, trouble médical chronique…). Toutes les fausses couches ne sont pas identiques et n’ont pas les mêmes causes. Il est important de savoir que même si vous êtes ou si vous avez été dans une ou plusieurs des conditions citées, il ne s’agit pas nécessairement de la cause de votre fausse couche.

Après une fausse couche, aurai-je des problèmes si je tombe de nouveau enceinte?

Si vous avez eu une fausse couche, il est normal que vous ressentiez des craintes pour la grossesse suivante. Toutefois, dans la majorité des cas, il s’agit d’un accident de parcours isolé et les grossesses suivantes se déroulent tout à fait normalement.
Il est possible de retomber enceinte tout de suite, mais il est préférable d’attendre d’avoir eu 2 ou 3 menstruations normales. Par ailleurs, il est important de prendre le temps nécessaire pour se restaurer et faire le deuil de cet enfant avant de penser à une autre grossesse, le risque étant que ce nouvel enfant vienne en remplacement de celui perdu.
Si vous avez eu deux fausses couches ou plus, vous devriez consulter un spécialiste en obstétrique-gynécologie pour effectuer des tests plus approfondis. Toutefois, malgré plusieurs fausses couches, il est tout de même possible, dans la plupart des cas, d’avoir une grossesse normale par la suite.

L’impact émotionnel de la fausse couche

La fausse couche est une épreuve douloureuse à traverser pour vous et votre partenaire. Il est normal de se sentir triste et bouleversée après la perte d’une grossesse désirée. Votre partenaire et vous devez prendre le temps de surmonter cette épreuve. Il est important de ne surtout pas vous blâmer de la situation, car elle n’est certainement pas causée par quelque chose que vous auriez fait.

La culpabilité est souvent le premier sentiment ressenti « qu’est-ce que j’ai fait ? » ou même « qu’est-ce que je n’ai pas fait suffisamment ? ». Il est tout à fait normal de se poser ces questions après une perte brutale car il est naturel pour l’esprit humain de vouloir chercher une cause à un événement. Or parfois il n’y a pas toujours de cause valable. De plus, il n’y a en général rien à faire pour prévenir une fausse couche.

Il s’agit donc d’un véritable deuil qui vous confronte à des sentiments d’anxiété, de désespoir, de culpabilité, de honte, de dépression et de colère face à votre rêve non réalisé. Après une fausse couche, la vision du monde peut se trouver modifiée et devenir plus pessimiste. Cette épreuve peut avoir donnée l’impression de perdre le contrôle de son existence. L’avenir peut alors apparaître comme angoissant avec le sentiment que tout ce qui est donné peut vous être un jour retiré. Cette nouvelle perception de l’existence est due au tumulte émotionnel auquel vous êtes confrontée et ne constitue pas une perception objective des choses. Elle peut devenir un obstacle à l’épanouissement personnel et au processus de deuil.
Se donner la permission de vivre les sentiments associés à ce rêve non réalisé et se « réconcilier » avec ce passé permet d’envisager le futur avec plus de sérénité.

Lire la suite de cette article: J’ai eu une fausse couche (2/2)

Ecrit par

L'auteur n'a ajouté aucune information concernant son profil.
Articles similaires
© Copyright - S2V