Enceinte? Vous avez besoin d'aide? : conseil, test de grossesse, pilule du lendemain, avortement, IVG, adoption.
France

2. Parent célibataire

Eduquer un enfant seul, c’est un grand challenge pour les parents célibataires. L’enfant est poussé dans l’âge adulte plus rapidement et il doit souvent assumer le rôle du parent manquant ! L’insouciance de l’enfance souvent lui échappe et les parents réagissent à la difficulté de la situation la plupart du temps en gâtant leur enfant.

L’enfant devient le substitut émotionnel du partenaire, l’ami ou l’égal du parent célibataire. L’enfant « parentifié », comme on dit dans le langage psy, n’est pas respecté en tant qu’enfant.

L’éducation centrée sur l’enfant uniquement pose certains types de problèmes comme :

  • une fausse image de soi de l’enfant (je suis capable de tout faire)
  • l’habitude à recevoir plutôt qu’apprendre à donner
  • le fait que l’enfant se considère au même niveau que le parent

Quelles sont les solutions à adopter ?

Une des solutions majeures sera de trouver dans votre entourage une famille saine et équilibrée qui serait prête à vous « adopter ». Une famille qui pourrait vous encourager, vous conseiller et qui constituera un modèle d’espérance pour la famille et le mariage aux yeux de votre enfant.

Le divorce comme la séparation porte atteinte à l’amour, à la stabilité et à la confiance d’un enfant de manière profonde.

Quelles sont les solutions qui s’offrent à moi?

  • Cultivez l’identité familiale !

Cultivez l’idée selon laquelle votre famille est unique et spéciale, même si elle n’a que 2 membres à son actif. Portez une attention particulière aux temps en famille, ils ne devraient jamais être négligés car ils sont très importants, il s’agit d’un fondement pour la famille. Essayez de planifier ces moments chaque semaine.

La mémoire d’un enfant se construit sur des événements importants et la tradition familiale remplit parfaitement cet objectif : les vacances, les pique-nique, le camping…etc.

Le secret pour cultiver de bons souvenirs en famille réside dans le fait de transformer des choses simples en quelque chose de spécial, soyez créatifs !

  • Donnez la possibilité à votre enfant de se tromper !

L’erreur est humaine et en tant que parent célibataire, vous-même avez déjà vécu des choses difficiles dans la vie ! Si vous êtes capables de tirer des enseignements de vos erreurs, vous êtes un très bon exemple pour votre enfant.

Ne surprotégez pas votre enfant et sachez que vous ne pourrez pas l’empêcher de faire des erreurs. Ce que vous pouvez lui affirmer pour le rassurer, c’est de lui dire que vous serez toujours là pour l’encourager et que quoiqu’il arrive, vous serez derrière lui.

Ne soyez pas avare de compliment quand il donne le meilleur de lui-même et essayez de l’aider à apprendre de ses erreurs.

  • Prenez votre enfant dans les bras !

Le toucher physique est très important pour les enfants, mais faites attention à toujours trouver l’équilibre, votre enfant ne doit pas être le substitut du partenaire manquant.

  • Construisez des relations avec d’autres familles !

Les parents célibataires ont tendance à s’isoler. Essayez d’avoir 3 à 4 familles avec lesquelles vous passez du temps.

  • Développez l’esprit d’équipe !

Focalisez-vous sur l’identité familiale et rappelez-vous que vous êtes une équipe ! Encouragez votre enfant à aider dans les tâches de la maison. La plupart des enfants de parent célibataire n’aident pas du tout à la maison ou, au contraire, on leur demande trop à faire.

  • Les nouveaux partenaires

Si vous avez un nouveau partenaire, laissez votre enfant l’appeler par Monsieur ou Madame, ces appellations permettront à l’enfant de ne pas s’attacher trop vite.

  • Evitez la manipulation !

Attention à ne pas manipuler votre enfant. Si vous essayez de gagner l’amour de votre enfant ou de rentrer en compétition avec votre ex, vous êtes en train d’exercer la manipulation. Ne jouez pas à ce jeu là, il est dangereux et destructeur !

  • Ne prenez pas le rôle de la victime !

Certains parents peuvent prendre ce rôle et se plaindre constamment (« pauvre de moi, qu’est ce que je vais devenir ! »). Cette attitude ne sera d’aucune aide et participera à vous enfoncer plutôt qu’à vous donner du courage. Sachez le reconnaître, et si c’est le cas, choisissez une autre voie, pour votre bien et celui de votre enfant.

Ecrit par

L'auteur n'a ajouté aucune information concernant son profil.
Articles similaires
© Copyright - S2V